Gâteau flemmard de l’hiver

foto 3

Envie d’un gâteau et pas envie de se fatiguer ?

Cette recette est pour tous les débutants, les flemmards, les mamans pressées, les working-girls overbookées et les étudiants fauchés.

Il te faut un moule, un saladier,un fouet et un couteau. Difficile de faire plus simple. IMG_5105

Les ingrédients :

  • 2 ou 3 pommes
  • 2 oeufs
  • Farine
  • Lait
  • Sucre (roux ou de canne de préférence)
  • une pincée de cannelle
  • Quelques noix

Aujourd’hui je ne marque pas le poids parce qu’il n’y a pas besoin de peser !

Commence par éplucher et couper les pommes en tranches. Allume ton four et mets-le sur 200°.

Casse les œufs et mets-les entiers dans le saladier puis fouette-les quelques secondes.
Ajoute progressivement la farine (environ 5 cuiller à soupe) et mélange bien. Une fois le mélange épais, ajoute petit à petit le lait pour rendre la pâte plus liquide.
La pâte doit ressembler à une pâte à crêpe mais un peu plus épaisse.
Si tu as mis trop de lait, pas de panique : ajoute simplement un peu de farine.

Quand ta pâte sera homogène, verse-y 2 cuillères à soupe de sucre puis les pommes. Mélange un peu pour que les pommes soient bien enveloppées de pâte.

Pour le moule, tu as 3 options :

  • 1 : un moule à gâteau beurré
  • 2 : un moule à tarte avec du papier cuisson (pour un lavage express, feignasse for life)
  • 3 : des moules à muffins pour des petits gâteaux tout mignons

Quand tu auras choisi ton option préférée, verse la pâte dans le moule puis dépose quelques noix concassées par-dessus.

Hop, au four pour environ 25mn.
Prépare toi un bon thé ou un chocolat chaud, installe toi confortablement sur le canapé et savoure pleinement ton gâteau flemmard!

Close-up of two young women holding hot tea on winter dayPS: Pour plus de moelleux, ajoute un peu de crème fraîche à la recette (2 à 3 cuillères à soupe)
Et saupoudrer le gâteau de sucre de canne avant la cuisson c’est juste le top, ça le fera légèrement caraméliser 

 

 

Γαλακτομπούρεκο (Galaktoboureko)

foto 2

Toi qui as lu le récit de mes aventures culinaires en Grèce et qui attendais avec impatience de découvrir quelle recette j’allais te proposer, la voici ! Tu le sais, je me suis dévouée, avec beaucoup de courage, à goûter  tout un tas de spécialités culinaires plus bonnes les unes que les autres. Puis j’ai testé cette recette à la maison avant de te la proposer. Moi qui adore les pâtisseries en tout genre, j’ai totalement fondu pour le Galaktoboureko. Je t’ai déjà parlé des Börek (ou Burek), ces spécialités à base de pâte filo garnies d’épinards ou de fromage pour la version salée et de noix pour la version sucrée. Et ben le Galaktoboureko c’est une autre variante sucrée du Börek, à base de crème onctueuse à la semoule et subtilement parfumée à la vanille et à la cannelle.

Pour réaliser cette recette (pour 8 belles portions), il faudra te munir de :

Pour le gâteau:

  • 120gr de sucre
  • 80gr de semoule extra-fine
  • 1 litre de lait
  • 6 oeufs
  • 1 citron non traité
  • 1 gousse de vanille ou 2 pointes de couteau de vanille en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1 paquet de pâte filo (500 grammes environ)
  • 80 grammes de beurre
  • 40 grammes d’huile au goût neutre (par exemple huile de colza)

Pour le sirop:

  • 1 tasse à thé d’eau
  • 1 tasse à thé de sucre
  • 1 bouchon de fleur d’oranger
  • le jus d’un demi citron
  • un peu de cannelle

La préparation du Γαλακτομπούρεκο, prononcé Galaktoboureko, commence par le sirop que tu verseras sur le gâteau. Dans une petite casserole verse l’eau, le sucre, le jus de citron, la cannelle et l’eau de fleur d’oranger et porte le mélange à ébullition pendant un bon quart d’heure. Laisse le sirop refroidir pendant que tu prépares le reste.

Si tu utilises une gousse de vanille, incise-la dans le sens de la longueur pour en sortir les graines en raclant avec un couteau.

Fais chauffer le lait dans une casserole. Pendant ce temps râpe le zeste d’un demi citron, que tu ajouteras plus tard. Quand le lait commencera à devenir tiède, ajoute-y la semoule en pluie, le sucre et une pincée de sel et mélange régulièrement avec un fouet jusqu’à ébullition. Retire le lait du feu dès qu’il se met à bouillir et, tout en continuant à remuer, ajoute au mélange le zeste de citron, les graines (ou l’extrait) de vanille et 6 œufs battus.

Dans une petite casserole, fais fondre à feu doux le beurre dans l’huile sans le porter à ébullition.

A l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonne une à une la moitié des feuilles de pâte filo du mélange beurre-huile puis dépose-les dans un moule à gratin beurré. Si les feuilles n’ont pas la même grandeur que ton plat, il suffit de les découper et poser les morceaux de sorte que l’ensemble du plat soit recouvert de la même quantité de feuilles.

Verse ensuite la crème dans le plat par-dessus les feuilles de pâte filo. Badigeonne l’autre moitié des feuilles et dépose-les de la même façon sur le mélange. Pour finir, trempe ton pinceau dans de l’eau pour humidifier le dessus du galaktoboureko  puis direction le four à 180 degrés pendant 1 heure.

Quand le galaktoboureko sera cuit, verse délicatement le sirop sur la surface pour sucrer et aromatiser ton dessert intergalactique. Savoure-le de préférence tiède mais il sera tout aussi bon sorti du frigo pendant 2 jours, s’il résiste à ta gourmandise.

 

Kaiserschmarren

Kaisermachin

Brrrrr ça caille!

En ce mois d’octobre (oui, je sais, on est en juillet), je te propose un dessert vite préparé, bon et qui te réchauffera.

Le Kaiserschmarren est un dessert au nom imprononçable typique de la région de l’Alto Adige (aussi connue sous le nom de Süd-Tyrol), dans les Alpes italiennes. A mi-chemin entre la crêpe et l’omelette, le Kaiserschmarren signifie « les ennuis de l’empereur » et se déguste accompagnée de confiture de myrtilles.

Pour faire cette recette (pour 3 personnes), tu auras besoin de :

  • 4 oeufs
  • 100gr de farine
  • 175ml de lait
  • 25gr de sucre vanillé
  • Une noix de beurre
  • Une pincée de sel
  • Un peu de sucre glace

Et pour l’accompagner: de la confiture de myrtilles.

Commence par séparer les jaunes d’oeufs des blancs.

Dans un premier récipient verse les jaunes d’œufs et la moitié du sucre vanillé et bats le tout. Quand le mélange deviendra homogène, ajoute progressivement le lait et la farine en les alternant.

Dans un autre récipient monte les blancs en neige avec une pincée de sel puis ajoute la seconde moitié du sucre. Une fois que le sucre sera bien mélangé avec les blancs, mélange délicatement ce mélange à la pâte.

Réchauffe une poêle avec une noisette de beurre et verse-y la moitié de la préparation. La cuisson se fait en 2 fois pour que le Kaiserschmarren ne soit pas trop épais.

Fais cuire la première face de ton Kaiserschmarren puis coupe-le en 4 avant de retourner chacun des morceaux pour faire cuire l’autre face. Reproduis l’opération avec l’autre moitié de la pâte.

Saupoudre de sucre glace, c’est prêt !

Sers ton dessert encore chaud accompagné de confiture de myrtilles. Bon appétit !

Crème de lait et fleur d’oranger sur lit de pêches et abricots

Il était temps! Voici enfin la recette en français!mhalbi abricot

Cette crème est une variation du M’halbi libanais (ou Mhalabya), un dessert frais à base de riz au lait, fleur d’oranger et pistache auquel j’ajoute des fruits pour le rendre doublement gourmand.

Frais, léger et délicatement parfumé, c’est certainement le dessert que je préfère quand la température dépasse les 30°. Essaie-le et tu verras que tu ne résisteras pas à la tentation d’en refaire chaque été.

La recette est très simple, pas besoin de matériel spécifique mais le dessert doit être préparé quelques heures à l’avance (ou mieux, la veille) parce qu’il doit refroidir.

Pour faire cette crème (pour 2 personnes), tu auras besoin de :

  • Lait (2 verres de 25cl)
  • Eau (1/2 verre)
  • Sucre de canne (3 cuillères à soupe)
  • Sucre semoule (3 cuillères à soupe)
  • Maïzena (2 cuillères à soupe bombées)
  • Fleur d’oranger (1 cuillère à soupe)
  • 3 abricots
  • 1 pêche
  • Une poignée d’amandes effilées

Variantes:
Tu peux remplacer les amantes par des Pistaches de Bronte (en poudre ou hâchées grossièrement)
Choisis tes fruits de saison préférés

 

Lave les fruits, épluche la pêche et coupe-la en petits morceaux ainsi que les abricots. Mets les fruits dans une poêle avec le sucre de canne et un peu d’eau (3 cuillères à soupe). Surveille la cuisson et ajoute de l’eau si nécessaire. Les fruits seront cuits quand tu pourras les écraser à la fourchette. Comme tu l’auras deviné, tu peux maintenant éteindre le feu et écraser les fruits. Tu peux laisser quelques morceaux entiers ou faire une purée homogène, à toi de choisir.

Dans une casserole verse le lait et l’eau, ajoute la fleur d’oranger, le sucre semoule et la maïzena. Porte le tout à ébullition pendant une quinzaine de minutes, sans cesser de remuer avec un fouet pour éviter que la crème attache ou ne fasse des grumeaux. Le liquide doit épaissir jusqu’à former une crème (la durée de cuisson est variable, tout dépend de la quantité de lait que tu utilises).

Tu peux maintenant prendre tes plus beaux verres à cocktail et déposer les fruits au fond. Verse ensuite doucement la crème de lait sur les fruits et laisse refroidir quelques heures (à température ambiante puis au frigo).

Pour finir, fais dorer les amandes effilées au four ou à la poêle.

Ca y est, tu peux sortir, profiter du soleil pendant que ton dessert refroidit.

Avant de servir la crème, décore-la avec les amandes. Bon appétit!

Cantuccini di Prato

Image

Croquants, légers et terriblement gourmands, les Cantuccini sont des petits biscuits aux amandes originaires de Toscane. Traditionnellement les toscans les dégustent trempés dans le vinsanto, un vin sucré mais ils sont excellents également à croquer tels quels.

Ma recette ne contient pas de matière grasse, ni beurre ni huile et sera donc l’allié de toutes les personnes qui veulent surveiller leur ligne mais sans se priver pour autant. Parce que bon, ne pas se gaver de gâteaux à la crème au beurre je veux bien, finir un repas sans dessert par contre c’est pas possible !

L’autre avantage des Cantuccini c’est qu’ils se conservent longtemps, de préférence dans une boîte en fer (si tu sais y résister)

Donc pour cette recette, tu auras besoin de :

  • 280gr de farine
  • 160gr de sucre en poudre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 190 gr d’amandes entières non mondées
  • 3 œufs (+1 jaune pour la dorure)
  • 10gr de sucre vanillé
  • une pincée de sel
  • facultatif : une pointe de couteau de cannelle ou quelques gouttes d’arôme amande amère

Au boulot !

Commence par répartir les amandes sur une plaque de cuisson et fais-les légèrement griller au four. Pas cramer, juste un peu griller pour leur donner du croquant : 3 minutes à 200°C devraient suffire. Sors les amandes du four pour les laisser refroidir et laisse le four préchauffer à 180°C.

Ensuite, dans un saladier verse la farine, le sucre, la levure, le sel et mélange simplement avec une cuillère en bois avant d’ajouter les amandes.

Dans un bol à part, fouette les œufs à la fourchette et ajoute-y le sucre vanillé et la cannelle ou l’arôme amande amère si tu l’utilises.

Ajoute les œufs aux ingrédients secs, mélange jusqu’à obtention d’une pâte homogène puis verse le tout sur un plan de travail fariné ou sur une feuille de papier cuisson légèrement farinée. La pâte est très collante, tu ne t’es pas trompé dans les quantités, c’est normal.

Divise la pâte en 2 et forme des rouleaux d’environ 1,5cm de haut et 4cm de large.

Détail important : il faut bien penser à séparer les rouleaux de pâte d’environ 10cm car ils vont gonfler à la cuisson.  

Aplatis légèrement ces rouleaux sur le dessus puis pose-les sur la plaque de cuisson. L’avantage de disposer tes rouleaux directement sur du papier sulfurisé c’est qu’ensuite il ne te reste plus qu’à transférer le tout tel quel sur la plaque.

Tu peux maintenant battre un jaune d’œuf dans un bol afin d’obtenir une dorure que tu  appliqueras au pinceau sur tes rouleaux de pâte (si tu n’as pas de pinceau de cuisine, pas grave, tu peux étaler l’œuf avec les doigts, ça marche aussi).

Direction le four pour 30 minutes. Les pains doivent être dorés, gonflés et fermes au toucher. Sors-les du four et laisse-les refroidir une demi-heure.

Image

Quand ils ont refroidi, dépose-les sur une planche à découper et découpe-les en diagonale en tranches d’1cm d’épaisseur. Dépose ensuite ces tranches sur la plaque de cuisson et fais-les dorer une dizaine de minutes. Plus les Cantuccini seront dorés, plus ils seront croquants.

Et voilà, des beaux petits gâteaux dorés, croquants, meilleurs que ceux que tu trouves dans le commerce, sans additifs et avec en bonus la fierté de les avoir faits soi-mêmeImage

C’est pas la classe, ça ?

Note : Dans une jolie boîte ça peut faire un petit cadeau sympa