European Gastronomic Tour 2014

InterRail Fine

Gare de Villa Opicina, à la frontière entre la Slovénie et l’Italie : ici prend fin mon périple à travers l’Europe. En l’espace de 2 semaines, j’ai parcouru environ 4500km en avion, train, bus, métro, taxi, mini-van, ferry, barque, scooter, quad, téléphérique, funiculaire, tram et bien sûr à pied.
Et comme les voyages ça creuse, je me suis courageusement dévouée pour goûter les spécialités culinaires de chaque pays que j’ai traversé.

Si t’es aussi doué en géographie que moi, je te conseille de jeter un œil à la carte pour suivre toutes les étapes.

Mon voyage a commencé sur l’île paradisiaque d’Ischia, dans la baie de Naples (tu vois Capri ? Ischia c’est la même, mais en mieux) que j’ai quittée pour rejoindre l’île grecque de Mykonos. De Mykonos je suis allée à Santorin avant de rejoindre le continent et Athènes. Après un saut sur l’Acropole, me voici dans le train avec mon billet InterRail – un billet de train unique qui permet de voyager avec  tous les trains en Europe – pour rejoindre Thessalonique, Belgrade en Serbie puis Zagreb en Croatie. Petit détour par le pont de Mostar en Bosnie puis retour sur la côte croate avec Dubrovnik et Split. Pour finir, je me suis arrêtée à Ljubljana en Slovénie, avec une pause sur le lac féerique de Bled, avant de rentrer en Italie par Trieste.

Entre les paysages à couper le souffle de la méditerranée, de l’adriatique et des Balkans ; les cultures, langues et gastronomies d’influence méditerranéenne, vénitienne, turque ou russe ; les aventures, mésaventures et anecdotes, je vais avoir pas mal de choses à raconter et peut être quelques secrets à révéler alors garde un œil sur mon blog parce que c’est pour bientôt !

Publicités
Image

Tour gastronomique « De la Grèce à l’Italie, en passant par les Balkans »

InterRail

L’été arrive enfin pour de bon, c’est le moment de découvrir de nouveaux horizons !
Et comme découvrir un pays passe aussi (et surtout) par l’assiette, je m’en vais gaiement à la découverte des trésors culinaires de l’Europe!
Tu me suis?

Cet été mon blog prendra la tournure « travel-food-blog »: grâce au Pass InterRail, je traverserai l’Europe de la Grèce à la Slovénie, passeport et fourchette en poche à la recherche des spécialités locales à déguster sur les plus belles plage ou devant des panoramas à couper le souffle.

Evidemment, je te ferai profiter de ce voyage à distance et partagerai mes coups de cœur culinaires.

Plus de détails prochainement : stay tuned …

Plateau télé, potatoes et mayo (une fois n’est pas coutume)

Image

Comme une envie de junk food ce soir ? Genre potatoes-mayo ? (bah oui, ça arrive…) 
Pourquoi foncer au fast food du coin quand tu peux faire ça chez toi et avec de vrais aliments sains (ou presque) ?
Faire des potatoes maison c’est facile, que dis-je, easy !!
Tu coupes tes pommes de terre en quartiers, tu les mets dans une boîte hermétique. Ajoute un filet d’huile d’olive, du sel, du curcuma, du paprika, du persil ciselé, 2 cuillers à soupe de farine.
Un peu de musique ♪♫ et tu shake, tu shake ♫♪ – tu secoues bien ta boîte hermétique dans tous les sens (ah oui, fallait la fermer avant, détail qui a son importance…)
Et voilà, reste plus qu’à mettre une poêle sur le feu avec ce qu’il faut d’huile pour faire frire tes potatoes.

Et pour la mayo ?

Dans un saladier, tu mets un jaune d’œuf, une cuiller à café de vinaigre et une demi de moutarde de Dijon. Tu fouettes le tout, puis t’ajoutes de l’huile (colza, tournesol…) au fur et à mesure jusqu’à obtenir la consistance idéale.
Le blanc d’œuf dans tout ça ? Tu le montes en neige et t’ajoutes la moitié environ à ta mayo pour l’alléger. Un peu de persil et de ciboulette ciselées et c’est parti pour le plateau télé !!

Croquettes de thon à la ricotta

Image

Vous l’avez plébiscitée sur Facebook, elle a donc l’honneur et le privilège d’être la toute première recette publiée sur mon blog!

*applaudissements*

Aujourd’hui, une recette toute simple, rapide mais tellement bonne: des croquettes dorées et croquantes à l’extérieur, mais moelleuses à l’intérieur.

Toi qui es en panne d’idées, qui n’a pas le temps, pas de super matériel de pro dans ta cuisine et pas un budget astronomique non plus, cette recette est pour toi.

Image

 

Pour réaliser cette recette, il te faudra: 

  • 250g de thon à l’huile d’olive, soit 2 boîtes (en France le thon à l’huile d’olive ça ne se trouve pas partout mais teste-le et tu verras la différence)
  • 250g de ricotta 
  • 2 oeufs
  • 1 cuillère à soupe de câpres (facultatif)
  • quelques branches de persil haché
  • du Parmigiano râpé
  • de la chapelure (évite les composés dits « croquants », la vraie chapelure composée simplement de pain sec c’est bien mieux)
  • une pincée de sel et de poivre
  • de l’huile pour la friture

Variantes: tu peux ajouter quelques anchois en petits morceaux ou remplacer le Parmigiano par un autre fromage, comme le Grana Padano ou le Pecorino.

Matériel: un saladier, une poêle, une fourchette, une spatule, des essuie-tout. Plus simple que ça, tu meurs.

C’est parti:

Dans ton saladier commence par mettre le thon, après l’avoir égoutté, puis émiette-le avec la fourchette.

Ajoute ensuite la ricotta, le sel et le poivre et mélange le tout. Ajoute les œufs, mélange de nouveau.

Complète ce mélange avec le persil et les câpres puis le Parmigiano râpé.

A ce stade, ton mélange devrait être un peu trop liquide pour faire des boulettes. Ajoute donc la chapelure petit à petit jusqu’à l’obtention d’une consistance un peu plus solide.

Verse de la chapelure dans une petite assiette puis forme dans ta main des petites boules avec le mélange précédemment obtenu que tu recouvriras une à une de chapelure.

Écrase légèrement les boulettes sur le dessus de façon à former des croquettes circulaires mais plates: la cuisson sera plus homogène.

Fais chauffer l’huile dans la poêle puis fais frire tes croquettes. Quand elles sont bien dorées, pose-les sur un papier absorbant pour retirer l’excès d’huile.

Il ne reste plus qu’à servir. Bon appétit!