Un gratin ou un sort! Spécial Halloween

recette qui fait peur

Tremblez, tremblez, voici la recette qui
fera frémir dans les chaumières!

–Scène de crime– 

Identité de la victime: un petit potiron, tout jeune (le pauvre)
qui avait encore tant à vivre!
Armes du crime: un couteau, un plat à gratin, une râpe à fromage
et un four (mais quelle barbarie!)
Suspect N°1: une jeune femme se prétendant foodblogger
(et puis quoi encore?)
D’après la police, le jeune potiron aurait été retrouvé mutilé, recouvert de cheddar et brûlé vif
(âmes sensibles s’abstenir)

C’est de saison et en trouve partout en ce moment, Halloween oblige, j’ai nommé le potiron (citrouille pour les intimes).
Mais comment le préparer sans se casser la tête?
Je te propose un gratin de potiron au cheddar (si tu ne trouves pas de cheddar en France, c’est sympa aussi avec de Comté)

Préchauffe ton four à 200° pour commencer. Lave et épluche le potiron. Il te faudra pour ça un bon couteau et des p’tits muscles parce que la peau du potiron est super dure. Retire également les graines.
Coupe le potiron en petits dés puis dispose-les dans un plat à gratin. Verse un filet d’huile d’olive, saupoudre d’une pincée de sel, de poivre et de noix de muscade puis mets le tout au four pendant 25 minutes.

Au bout de 25 minutes, retire le gratin du four pour le recouvrir de cheddar que tu auras préalablement râpé puis remets-le au four pendant 25 minutes.
C’est prêêêêêt !!

 un gratin ou un sort

Publicités

European Gastronomic Tour 2014

InterRail Fine

Gare de Villa Opicina, à la frontière entre la Slovénie et l’Italie : ici prend fin mon périple à travers l’Europe. En l’espace de 2 semaines, j’ai parcouru environ 4500km en avion, train, bus, métro, taxi, mini-van, ferry, barque, scooter, quad, téléphérique, funiculaire, tram et bien sûr à pied.
Et comme les voyages ça creuse, je me suis courageusement dévouée pour goûter les spécialités culinaires de chaque pays que j’ai traversé.

Si t’es aussi doué en géographie que moi, je te conseille de jeter un œil à la carte pour suivre toutes les étapes.

Mon voyage a commencé sur l’île paradisiaque d’Ischia, dans la baie de Naples (tu vois Capri ? Ischia c’est la même, mais en mieux) que j’ai quittée pour rejoindre l’île grecque de Mykonos. De Mykonos je suis allée à Santorin avant de rejoindre le continent et Athènes. Après un saut sur l’Acropole, me voici dans le train avec mon billet InterRail – un billet de train unique qui permet de voyager avec  tous les trains en Europe – pour rejoindre Thessalonique, Belgrade en Serbie puis Zagreb en Croatie. Petit détour par le pont de Mostar en Bosnie puis retour sur la côte croate avec Dubrovnik et Split. Pour finir, je me suis arrêtée à Ljubljana en Slovénie, avec une pause sur le lac féerique de Bled, avant de rentrer en Italie par Trieste.

Entre les paysages à couper le souffle de la méditerranée, de l’adriatique et des Balkans ; les cultures, langues et gastronomies d’influence méditerranéenne, vénitienne, turque ou russe ; les aventures, mésaventures et anecdotes, je vais avoir pas mal de choses à raconter et peut être quelques secrets à révéler alors garde un œil sur mon blog parce que c’est pour bientôt !

Cantuccini di Prato

Image

Croquants, légers et terriblement gourmands, les Cantuccini sont des petits biscuits aux amandes originaires de Toscane. Traditionnellement les toscans les dégustent trempés dans le vinsanto, un vin sucré mais ils sont excellents également à croquer tels quels.

Ma recette ne contient pas de matière grasse, ni beurre ni huile et sera donc l’allié de toutes les personnes qui veulent surveiller leur ligne mais sans se priver pour autant. Parce que bon, ne pas se gaver de gâteaux à la crème au beurre je veux bien, finir un repas sans dessert par contre c’est pas possible !

L’autre avantage des Cantuccini c’est qu’ils se conservent longtemps, de préférence dans une boîte en fer (si tu sais y résister)

Donc pour cette recette, tu auras besoin de :

  • 280gr de farine
  • 160gr de sucre en poudre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 190 gr d’amandes entières non mondées
  • 3 œufs (+1 jaune pour la dorure)
  • 10gr de sucre vanillé
  • une pincée de sel
  • facultatif : une pointe de couteau de cannelle ou quelques gouttes d’arôme amande amère

Au boulot !

Commence par répartir les amandes sur une plaque de cuisson et fais-les légèrement griller au four. Pas cramer, juste un peu griller pour leur donner du croquant : 3 minutes à 200°C devraient suffire. Sors les amandes du four pour les laisser refroidir et laisse le four préchauffer à 180°C.

Ensuite, dans un saladier verse la farine, le sucre, la levure, le sel et mélange simplement avec une cuillère en bois avant d’ajouter les amandes.

Dans un bol à part, fouette les œufs à la fourchette et ajoute-y le sucre vanillé et la cannelle ou l’arôme amande amère si tu l’utilises.

Ajoute les œufs aux ingrédients secs, mélange jusqu’à obtention d’une pâte homogène puis verse le tout sur un plan de travail fariné ou sur une feuille de papier cuisson légèrement farinée. La pâte est très collante, tu ne t’es pas trompé dans les quantités, c’est normal.

Divise la pâte en 2 et forme des rouleaux d’environ 1,5cm de haut et 4cm de large.

Détail important : il faut bien penser à séparer les rouleaux de pâte d’environ 10cm car ils vont gonfler à la cuisson.  

Aplatis légèrement ces rouleaux sur le dessus puis pose-les sur la plaque de cuisson. L’avantage de disposer tes rouleaux directement sur du papier sulfurisé c’est qu’ensuite il ne te reste plus qu’à transférer le tout tel quel sur la plaque.

Tu peux maintenant battre un jaune d’œuf dans un bol afin d’obtenir une dorure que tu  appliqueras au pinceau sur tes rouleaux de pâte (si tu n’as pas de pinceau de cuisine, pas grave, tu peux étaler l’œuf avec les doigts, ça marche aussi).

Direction le four pour 30 minutes. Les pains doivent être dorés, gonflés et fermes au toucher. Sors-les du four et laisse-les refroidir une demi-heure.

Image

Quand ils ont refroidi, dépose-les sur une planche à découper et découpe-les en diagonale en tranches d’1cm d’épaisseur. Dépose ensuite ces tranches sur la plaque de cuisson et fais-les dorer une dizaine de minutes. Plus les Cantuccini seront dorés, plus ils seront croquants.

Et voilà, des beaux petits gâteaux dorés, croquants, meilleurs que ceux que tu trouves dans le commerce, sans additifs et avec en bonus la fierté de les avoir faits soi-mêmeImage

C’est pas la classe, ça ?

Note : Dans une jolie boîte ça peut faire un petit cadeau sympa

Croquettes de thon à la ricotta

Image

Vous l’avez plébiscitée sur Facebook, elle a donc l’honneur et le privilège d’être la toute première recette publiée sur mon blog!

*applaudissements*

Aujourd’hui, une recette toute simple, rapide mais tellement bonne: des croquettes dorées et croquantes à l’extérieur, mais moelleuses à l’intérieur.

Toi qui es en panne d’idées, qui n’a pas le temps, pas de super matériel de pro dans ta cuisine et pas un budget astronomique non plus, cette recette est pour toi.

Image

 

Pour réaliser cette recette, il te faudra: 

  • 250g de thon à l’huile d’olive, soit 2 boîtes (en France le thon à l’huile d’olive ça ne se trouve pas partout mais teste-le et tu verras la différence)
  • 250g de ricotta 
  • 2 oeufs
  • 1 cuillère à soupe de câpres (facultatif)
  • quelques branches de persil haché
  • du Parmigiano râpé
  • de la chapelure (évite les composés dits « croquants », la vraie chapelure composée simplement de pain sec c’est bien mieux)
  • une pincée de sel et de poivre
  • de l’huile pour la friture

Variantes: tu peux ajouter quelques anchois en petits morceaux ou remplacer le Parmigiano par un autre fromage, comme le Grana Padano ou le Pecorino.

Matériel: un saladier, une poêle, une fourchette, une spatule, des essuie-tout. Plus simple que ça, tu meurs.

C’est parti:

Dans ton saladier commence par mettre le thon, après l’avoir égoutté, puis émiette-le avec la fourchette.

Ajoute ensuite la ricotta, le sel et le poivre et mélange le tout. Ajoute les œufs, mélange de nouveau.

Complète ce mélange avec le persil et les câpres puis le Parmigiano râpé.

A ce stade, ton mélange devrait être un peu trop liquide pour faire des boulettes. Ajoute donc la chapelure petit à petit jusqu’à l’obtention d’une consistance un peu plus solide.

Verse de la chapelure dans une petite assiette puis forme dans ta main des petites boules avec le mélange précédemment obtenu que tu recouvriras une à une de chapelure.

Écrase légèrement les boulettes sur le dessus de façon à former des croquettes circulaires mais plates: la cuisson sera plus homogène.

Fais chauffer l’huile dans la poêle puis fais frire tes croquettes. Quand elles sont bien dorées, pose-les sur un papier absorbant pour retirer l’excès d’huile.

Il ne reste plus qu’à servir. Bon appétit!